Réflexion sur la méthodologie CMM et CMMI


Échelle

Travail à accomplir pour atteindre le Niveau 5

Souvent lorsqu’on gère un projet et que l’on veut s’améliorer, on se pose la question « Qu’est ce que je devrais faire pour que mon travail soit mieux. Voici la question de départ que l’université Carnegie-Mellon s’est posée. Suite à cette question, ils ont créé la méthodologie Capability Maturity Model, qui est une méthodologie en étape sous forme d’une échelle de 5 marches. Plus tard, ils ont fait évoluer leur méthode de gestion en y ajoutant l’intégration aussi. Avec le temps, on a détourné l’objectif principal de CMM pour ne pas seulement pour savoir ce qui doit-être fait pour s’améliorer, mais aussi pour comparer les compagnies entre elles. Cette technique de comparaison est très forte en Inde par exemple. Ceci nous permet d’aider à choisir avec quelle entreprise en Inde (J’indique l’Inde, mais il y a d’autres pays où la norme est très utilisée) on devrait faire affaire pour faire les tests par exemple de notre solution. Je dois dire que j’ai beaucoup étudié le CMMI, j’ai acheté de nombreux livres sur le sujet. Jusqu’à me rendre compte que c’était très peu demandé au Québec, dommage, mais j’y reviendrai sur le pourquoi de cette demande.

Voici les différents niveaux

Niveau 1: Initale ou Héros

C’est en gros la méthodologie du héros. Ce sont les ressources qui sont la raison du succès d’un projet.

Niveau 2: Discipliner

Un plan est établi pour chaque section du développement. Le chef de projet commence à avoir une forte responsabilité tant à la réussite du projet

Niveau 3: Ajusté

Suite du niveau 2, les plans sont établis, mais en plus, ils sont standardisés et maitrisé par l’équipe. L’entreprise sait où elle va et les réunions post et pre mortem sont fait.

Niveau 4: Quantitative

On est rendu à compter et à qualifier le travail. On fait des statistiques de ce qui va bien et moins bien pour apprendre de nos erreurs et de nos bons coups.

Niveau 5: Optimisation

On est rendu au-delà des gabarits de document. On crée nos propres documents basés sur notre historique de travail commencé au niveau 4. L’objectif est de prévoir le futur avant qu’il arrive ou comme tout bon joueur d’échec, avoir toujours 2 coups d’avance sur notre adversaire.

Différence entre CMM et CMMI

En gros, la différence entre CMM et CMMI, c’est que le CMMI gère tout les départements: de l’analyse jusqu’à l’installation. CMM lui va gérer l’analyse jusqu’à la fin du développement. Aussi, avec CMM, une échelle de 1 à 5 est présente. Sous CMMI, on a le choix entre une échelle de 1 à 5 ou une échelles par section du développement. Donc on pourrait être CMMI 4 dans l’analyse, 3 en programmation, 2 en support, 2 en test et 4 en intégration.

Avantages

  • On sait facilement où on est rendu et où on s’en va
  • Les bons livres sur le sujet nous donnent les réponses toutes faites pour convaincre l’administration
  • Un organisme régit les différents niveaux. On peut très bien suivre la norme sans se faire suivre par l’organisme.
  • Si on est suivi par l’organisme qui régit CMM, notre entreprise se retrouve sur une liste
  • Gabarit de document préfabriqué
  • Possibilité d’engager des intégrateurs pour nous aider à passer les niveaux
  • Possibilité de se comparer avec les autres entreprises
  • Si on est une entreprise de service, permet de ce promouvoir en indiquant nos niveaux atteignent et certifiés
  • Inspection-surprise et possibilité qu’un de nos clients nous envoi un inspecteur pour valider qu’on respecte bien le niveau affiché

Désavantages

  • On se compare avec qui quand personne ne fait la promotion de son niveau ?
  • Il faut un bon gestionnaire de projet
  • Très peu d’outils adaptés, donc on va terminer avec Word, Excel et MS Project
  • Inspection-surprise et possibilité qu’un de nos clients nous envoi un inspecteur pour valider qu’on respecte bien le niveau affiché. Ah oui, ça a beau être un avantage, ça peut aussi devenir un inconvénient. Agent de stress, obligation même en temps de crise ou lors de petit projet interne…
  • Analyse très longue au niveau 3 à 4
  • Il faudra peut-être penser à un assistant rendu au niveau 4, puisque ça implique une très lourde tâche au gestionnaire. Le niveau 5 étant l’optimisation, on peut donc adapter selon nos besoins et l’utilité selon notre historique d’utilisation.

Pourquoi CMMI est-il si peu en demande au Québec

La certification de CMMI devrait obliger d’apposer un badge du niveau de l’entreprise publiquement. Là, en ce moment, on n’a pas la moindre idée du niveau de chaque entreprise, donc il nous est impossible de se comparer. En prime, la certification et l’assistance pour aider les entreprises à monter de niveau sont très dispendieuses. Donc le peu d’entreprises qui suivre les normes le fond très souvent sans certification. Il devrait suivre ce que fond le PMBOK avec le fait de rendre publics et gratuits, pour les membres, la documentation et les gabarits à utiliser et ceci dans un maximum de langue possible.

Pourquoi CMMI est-il si utilisé en Inde

Beaucoup d’entreprises sous-traitent une section de leur développement en Inde, souvent les tests. Comme ça le développement ce fait de jour et les tests de nuit. Le lendemain matin, les tests sont complétés et il ne reste qu’à corriger. En prime, en Inde on peut avoir une équipe de 30 personnes avec une certification CMMI niveau 4 ou 5 en tests pour l’équivalence d’une équipe de 5-10 personnes qui n’ont aucune certification officielle pour effectuer des tests. Donc comment déterminé avec quelle entreprise faire affaire? C’est là que CMMI prend toutes sont utilités. On demande à la fédération qui gère CMMI de nous donner une liste d’entreprise ayant un niveau X dans la discipline que l’ont désire et voilà, il ne reste qu’à discuté de prix et de nombre d’employés. Simple efficace et certifie un certain niveau de compétence et ceci sans jamais aller faire un voyage en Inde pour voir comment le monde travail, ceux qui ont certifié vont le faire pour nous, du moins on espère qu’ils vont bien le faire. Limite, on peut payer un inspecteur pour aller faire une inspection pour s’assurer que le niveau CMMI est respecté. Ceci coût beaucoup moins cher qu’un billet d’avion et on est sur que c’est une personne avec les qualifications requises qui iront évaluer, du moins on espère … les pots de vin ou les enveloppes brunes sont toujours possible.

Conclusion

J’adore la méthodologie CMMI. Je l’ai beaucoup étudié et j’aurais aimé l’appliquer en entreprise. Mais très peu le demande puisque c’est très peu affiché publiquement. En prime, depuis quelques années, CMMI a été éclipsé par le PMBOK avec sa certification PMP et par la méthodologie Agile Scrum. Dommage, mais il serait intéressant de conserver l’échelle de comparaison et ajouté la méthodologie utilisée. Que CMMI devienne qu’une simple échelle de comparaison et qu’on oublie les gabarits. Il faudrait pouvoir dire ceci:

Analyse: PMI Niveau 3

Développement : Scrum Niveau 3

Test: Scrum Niveau 2

Intégration: PMI Niveau 2

Là l’échelle de niveau viendrait prendre tout ce sens et au lieu d’être en compétition avec les autres méthodologies, CMMI deviendrait la continuité des autres normes et l’objet de comparaison entre les entreprises.

Et vous, avez-vous déjà utilisé CMMI en entreprise ou faite affaire avec une compagnie certifiée?

Maxime Savard

Liste des différentes méthodologies

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s