Réflexion sur le film Jobs


Jobs the film

Jobs

Le film se termine par un « Quand pensez-vous », étrangement j’aime bien répondre à ce genre de question. C’est dans mes habitudes en tant que Blogue sur la réflexion. Mais puisque c’est aussi un Blogue sur la gestion de projet, je vais faire une réflexion sur comment le Steve Jobs du film (je tiens à préciser que je ne parle pas de celui de la réalité, mais bien celui du film) gère les départements d’informatique. Je tiens aussi à préciser que la réflexion sera assez courte, puisque ce n’est pas un blogue sur des critiques de film, je vais seulement m’attarder sur la première moitié du film où vraiment on voit Jobs évoluer en tant que gestionnaire de projet.

Le « avant » Apple 2

Voici un bel exemple de méthodologie du héros. On reçoit une demande qu’on remet à une personne qui a les compétences pour le faire.  Il fait le travail au grand complet et ensuite on présente au client. On a le plus bel exemple dans toute sa simplicité lors de la conception du jeu Breakout chez Atari. Un 2e exemple est aussi présent lors de la conception de la carte mère de Apple 1. Une petite équipe avec tous qui travaille chacun de son côté pour concevoir leur mandat. On travaille comme des défoncés et on remet ensuite au client le résultat. Aucune réunion entre temps, aucune conversation avec le client, aucune possibilité de changement et le minimum de plan.

Si j’étais professeur en TI et je voulais montrer à quoi ressemble la méthodologie du héros, voilà le film parfait. Ça fonctionne, mais pour que ça fonctionne réellement, il ne faut pas avoir réellement de produit. Quand ça sera terminé, là on cherchera des acheteurs. C’est un pari très risqué, mais on voit souvent encore cette mentalité dans les projets kick-starter en autre, avant de mettre publique la demande de financement.

Le projet Élisa

Voici un exemple à ne pas faire en gestion. Tout bon gestionnaire a ses ratés et voici celui que le film a décidé de nous montrer. Oui jobs est un innovateur hors pair dans le film. Mais il a oublié de gérer. Il n’a pas fait de suivit, ce qui arrive qu’à échéance le projet est rendu vers la fin et des requis du tout début n’était pas débuté. Par contre, il a eu raison de congédier le programmeur sénior. Avoir un employé qui va contre le projet est plus néfaste au moral des employés que de le congédier. Par contre, une réunion privée aurait été la bienvenue et non le faire devant tout le monde, puisque ça occasionne une atmosphère de terreur.

Le projet Macintosh

Voilà à quoi un bon gestionnaire doit avoir l’air. Il ne doit pas être présent que pour faire la gestion, il doit aussi être un bon orateur et motivateur de son équipe. Si l’équipe a besoin de quelques choses, il doit réussir à le fournir à l’équipe. Ici c’était de composant plus puissant et de la main-d’œuvre qualifiée qui manquait à l’équipe. Bien Jobs est allé le chercher pour que l’équipe puisse offrir un projet de qualité.

En même temps, lors du projet Macintosh, on peut apercevoir le gestionnaire de projet blasé de son travail. Encore une fois, voici le genre de pomme pourrie qui peut faire perdre énormément d’argent. Tranquillement, mais surement, il va vider le budget, mais pas assez rapidement pour être apparent dans les grosses entreprises. Dans mon article sur l’incompétence des chefs de projet, j’indique qu’on doit toujours garder un œil sur eux, voici ce qui n’a pas été fait et ça a donc échappé à l’entreprise.

Conclusion

Personne ne pourrait dire que Jobs n’est pas un créateur hors pair, mais comme beaucoup de gestionnaires de projet, il a dû apprendre de ses erreurs.

Avez-vous aimé le film?

Maxime Savard

Advertisements

Une réflexion sur “Réflexion sur le film Jobs

  1. Ping : Réflexion sur le risque maximum | Réflexion sur la gestion de projet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s