Réflexion sur les diagrammes de Gantt


Diagramme de Gantt

Exemple de diagramme de Gantt

Bonne année 2014. Pour débuter cette année, j’ai lu un article quoi opposait les Pour et les Contre des diagrammes de Gantt. J’ai trouvé l’article extrêmement intéressant que je vous donne même le lien pour aller le lire. Ceux qui me suivent savent que j’adore aussi comparer les Pour et les Contre d’un outil ou d’une méthodologie. Donc pour cette nouvelle année, je vais commencer en force avec un outil que tous les administrateurs demandent de l’utiliser et que tous les gestionnaires …. Bon, j’exagère un peu. Certains gestionnaires de projet ne jurent que par ça, mais j’avoue que j’ai ma technique bien à moi de l’utiliser. C’est le diagramme de Gantt !

Historique

Ce diagramme a été développé par Karol Adamiecki en 1896 et vulgarisé ensuite par Henry L. Gantt. Merci Wikipedia. N’étant pas un ferré de l’histoire, je vous laisse le lien de Wikipédia et aussi un site web très complet sur Gantt : gantt.com. Au départ le diagramme n’a pas été conçu pour les TI, il a été adapté. L’objectif de base de ce diagramme est de prévoir la date finale d’un projet grâce à une approche opérationnelle. Bon je crois que je viens d’en perdre. C’est de déterminer la durée des différentes tâches et de lier les tâches selon les requis. Exemple, on a un projet qui est divisé en tâches A,B, C et D. Pour faire la tâche B et C, il faut que la tâche A soit terminé et pour terminer la tâche D, il faut que B et C soient terminés. On estime que la durée de A est de 1 jour, B de 2 jours, C de 1 jour et D de 1 jour. Donc l’approche opérationnelle va déterminer une durée de 4 jours pour le travail, puisque le chemin le plus long que le diagramme forme sera la durée finale du projet.

Avantage

  • Très simple à comprendre, n’importe qui sans formation sera en mesure de lire le diagramme et comprendre où sont situé les ressources et à quel moment. Donc parfait pour l’administration et les clients.
  • Les liaisons dans les logiciels permettent de déplacer des blocs entiers sans créer de conflit
  • Permets de structurer la pensée du gestionnaire sur l’ordinateur.
  • Permets de rester transparent sur l’avancement du projet envers tous les employés
  • Permets de visualiser rapidement l’impact d’un retard sur la suite du projet
  • Certains logiciels de gestions possèdent nativement des exportations et importations vers MS Project.

Désavantage

  • Diagramme simple à construire sur un projet simple et moyen, mais devient très vite un bordel total sur un projet plus gros. En fait, la difficulté devient exponentielle à chacune des tâches avec liaison et avec chaque ajout d’employé supplémentaire.
  • Lorsqu’il faut faire un changement au milieu du projet, ça implique de presque tout recommencer le diagramme. Puisque tout décale et ceci crée des trous sans travail cédulé.
  • Le diagramme demande presque un gestionnaire à temps plein.
  • Oublier l’impression, ça ne s’imprime pas, sinon il faut faire un collage de feuille. Ça se visualise sur un ordinateur.

Personnellement

Je ne fais plus de diagramme de Gant depuis des années. Avec les méthodologies agiles, ce genre de diagramme n’est plus très utilisé. Le problème vient de l’administration qui le demande. Ça leur permet d’avoir une impression de suivre l’avancement du projet, même si au final la mise à jour n’est pas régulière.

Voici comment je me sauve de la création de ce diagramme. Au lieu de créer le diagramme dès le début du projet, j’utilise un outil qui exporte les tickets terminés en diagramme de Gantt. Donc, je perds l’avantage de prédire la fin du projet avec cet outil, mais il y en a d’autre qui est plus adapté que celui-ci. Par contre, certains ont surement lu mon article sur les réunions. Du moins, je l’espère, mais dans cet article, je parle des réunions post et pre-mortem. Mon diagramme des Gantt généré à la fin de mon projet viendra trouver son utilité à cet endroit. Durant tous les projets, il y a des périodes où ça va moins bien. La gestion a moins bien été, on a eu des problèmes avec un membre de l’équipe, on a un doute sur les heures d’un employé ou sur son efficacité, le client a fait des changements trop à dernière minute, on a eu des problèmes avec du matériel … La liste peut-être encore très longue, mais ceci va se refléter dans le diagramme. À défaut de voir l’impact durant le projet, on le verra à la fin. Durant la réunion post-mortem, on se servira du diagramme pour démontrer l’impact et chercher des solutions. Ensuite, on pourra, à projet semblable et problème semblable, de voir l’impact de la solution. Donc l’objectif est de se construire une base de connaissance pour améliorer les projets futurs. L’objectif principal est qu’une erreur ne peut-être commise qu’une seule fois et lorsque ceci arrive, il faut trouver des solutions et avoir une méthode de travail pour comparer les résultats. Voici à quoi me sert le diagramme de Gantt. La détection des problèmes avec son impact et la comparaison des solutions afin de ne plus que l’erreur puisse se répéter.

Conclusion

Je n’ai pas vraiment de conclusion. Ce diagramme est une représentation graphique du travail accompli. Est-ce qu’il vaut la peine de passer des jours à le construire? Je ne pense pas. Est-ce qu’il a son utilité? Ça, c’est sûr et certain. Est-ce qu’on peut s’en passer? Ça aussi c’est sûr et certain. En fait, si on est en mode amélioration des processus de travail, le diagramme ne sert pas à grand-chose. Qu’on le fasse avant le projet ou généré à la toute fin, l’objectif de ce diagramme est de visualiser le travail afin de l’optimiser.

Avez-vous déjà fait un projet au complet avec un diagramme de Gantt ? Comment ça a été ?

Êtes-vous pro-diagramme de Gantt ? J’aimerais avoir votre point de vue.

Maxime Savard

Advertisements

3 réflexions sur “Réflexion sur les diagrammes de Gantt

  1. Bonjour Maxime.

    Bonne année aussi à toi, avec ou sans GANTT. Je crois que l’on peut dire que je connais bien cet outil puisque je l’utilise de manière intensive depuis 1990. Il est vrai que je gère des projets de construction industrielle et non informatiques purs. La caractéristique de ces projets est qu’ils requièrent des ressources aussi variées que nombreuses, dont les activités sont en interaction, et qu’en plus, il y a de la co-activité avec d’autres métiers. De fait, utiliser chacun (chaque chef de projet) son planning et faire gérer par la maîtrise d’ouvrage un planning général de coordination permet de s’affranchir de toutes ces contraintes notamment sur les phases de construction et d’essais. Mais, il est clair que les opérations de suivi sont chronophages et nécessitent régularité et rigueur.
    Néanmoins, grâce à cet outil, associé à l’application des dispositions de l’ISO 9001 et de la procédure de Lean Management, il n’est pas rare que je réussisse à optimiser le rendement des projets d’au moins 30% avec un gain de temps de réalisation proche de 10% par rapport à des méthodes classiques sans optimisation.
    En résumé, selon la taille du projet et le gain qu’on peut en tirer, il peut être profitable de dédier une ressource spécifique à la gestion du planning (et à la préparation des fiches de mission des services d’exécution). Ce point doit être décidé par le chef de projet lors de la réunion de lancement du projet (ou de COMPIL). Si tu le souhaites, je peux te faire un complément d’information sur les critères de choix et la méthode…

    J’espère t’avoir aidé un peu. Bonne soirée.

    J’aime

  2. Merci Jean-Jacques! Je suis très content qu’une personne répondre avec un avis différent, puisque c’est le but de mon blogue de faire un combat d’idée, puisque comme je l’indique, c’est ça qui fait avancer les mentalités. Si ça t’intéresse, tu pourrais m’écrire une réflexion sur le diagramme de Gantt, il me fera plaisir de le poster à ton nom. Mon objectif était de faire réagir et je crois bien que ça a réussi. mais, il ets vrai que MS Project est un outil que j’utilise peut, sauf pour visualisé ce qu’une situation à produit dans un projet, histoire de l’évité dans le futur.

    J’aime

  3. Bonjour Maxime

    Bonne année et merci d’avoir posé cette question
    Le Gantt est un outil très utile lorsque le projet passe en phase pro, il permet de suivre les taches une à une et surtout de coordonner les différents acteurs, de vérifier les impacts d’un décalage même léger.
    Lorsque les paramètres sont bien réglés, il permet de suivre les coûts, les effectifs.
    je rejoins l’avis de Jean-jacques, avoir une ressource dédiée pour la gestion du planning est bénéfique pour le chef de projet.
    pour l’avoir mis plusieurs fois en application, je peux te dire que cela m’a beaucoup aidé pour piloter les maîtres d’oeuvre, cependant cela m’a demandé de faire un point régulier avec l’ OPC, à savoir une demi journée par semaine pour gérer environ 500 taches.

    j’espère moi aussi avoir contribué à t’éclairer un peu.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s